Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 24 Septembre 2020
Economie Vie Economique Ecole Agricole Averofeios Larissa

Élèves de la ecole à Agria (Excursion 1935)
(Photographie: Archive de Xr. Brachnaris)
Article d'élève au journal «ELEFTHERIA» de Larissa sur l'excursion de la ecole à Crète (1934)
(Photographie: Archive de Ecole Agricole Averofeios)
Élèves de la faculté habillés carnavals (1931)
(Photographie: Archive de A. Mitsiou)
Excursion à la ecole agricole (22 Αvril 1950)
(Photographie: Archive de A. Papakonstantinou)
La première publication du travail «Le Colonel Liapkin» du M. Karagatsis (1933)
(Photographie: Archive de G. Tzouliadis)

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
N'existent pas des relations correspondantes.

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Ecole Agricole Averofeios
Bazar de Larissa
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Ecole Agricole Averofeios: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
N'existent pas des sous-catégories à la catégorie thématique que vous avez choisie.

19/11/2008
L’école et la société de Larissa

Ioulia Kandila

prévision d'impression

L’Ecole Averofeios de Larissa a constituait pendant la période avant la guerre une partie indissociable de la vie de la ville. Même si elle se trouvait assez loin de centre de la ville la majorité de ses élèves y habitait et avec des professeurs et le personnel administratif vivait a l’Ecole, chaque activité de l’Ecole provoquait de l’intérêt pour la société de Larissa et des ses environs.

Un témoin de tous ces éléments était la presse locale de Larissa. Les annonces des journaux locaux étaient nombreuses. Les journaux de l’époque suivent et enregistrent chaque détail qui concerne l’Ecole des le début de sa fondation. De la même façon les journaux suivent le trajet et les activités de l’Ecole les années suivantes. Appart la presse de l’Ecole (inscriptions des élèves, début des cours, résultats des examens, excursions et visites des élèves, des nominations des professeurs et des directeurs, annonce de circulation des ouvrages des professeurs e.t.c.) les journaux accueillent des articles de ses professeurs sur les sujets qui préoccupent les agriculteurs et des solutions proposées ainsi que des articles des élèves au sujet de leurs impressions des régions agricoles qui ont visite ou sur des sujets agricoles concernant leur évolution professionnelle.

Peu sont les informations concernant les agriculteurs qui ont suivi et ont applique une nouvelle méthode adoptée par l’école au terrain de l’agriculture et de l’élevage.

Le pourcentage des élèves qui ont fréquente l’école et ils provenaient de la région de Larissa et la ville même n’était pas grande. Même si l’école se trouvait 3km loin de centre ville et au sein de la région agricole, il n’y avait pas cet intérêt. La plupart des parents, surtout des agriculteurs refusaient d’envoyer leurs enfants à faire des études a une école d’agriculture et ils préféraient des écoles universitaires en espérant de s’en sortir la vie des agriculteurs. Même ceux qui n’ont pas envoyé leurs enfants à étudier, ils croyaient que l’élevage ne nécessite pas de formation et de spécialisation. L’occupation quotidienne et l’action aux champs suffisaient de devenir un bon agriculteur.

L’intérêt de l’agriculteur de la région pour l’école se montrera pendant la période après guerre quand les données au milieu de l’agriculture changent. A cette période une centaine des agriculteurs ont été formes aux écoles de l’éducation longue et ils ont été formes aux domaines divers en adoptant des donnees nouvelles.

Même que pour ceux qui s’en méfiaient, l’Ecole et ses travaux constituaient des sujets de discussions et de débats. L’environnement naturel et les manifestations qu’elle organisait mais surtout le prestige et l’éducation de certains professeurs constituaient des pôles d’attraction pour des visites, des distractions et des discussions surtout a la période de direction de Filopoimena Tzouliadis.

La vie hors de l’école des élèves a été liée avec la ville. Même si l’école était assez loin de centre de Larissa et le manque des moyens de transport rendaient leur déplacement à la ville très difficile, ils descendaient les weekends à pied et ils fréquentaient Fillipoupolis ou la plupart des élèves habitait. La présence de l’école aux manifestations de Carnaval comme l’école Averofeios avait des présences remarquables.

En plus, dans le cadre de l’Ecole une association culturel et sportive des élèves sous le nom « Dimitra ». Cette association a crée une équipe de football qui a participe au championnat de la région et a pris une place importante. Nombreux joueurs ont été distingues pour leurs performances au football.

L’Ecole est devenue célèbre au pays grâce à Karagatsis. Le premier roman « Chef Liapkin » qui a été circule en 1933 se déroule a l’école agricole et a la ville de Larissa, avec des protagonistes les gens de l’école (professeurs, eleves, employes) et de la ville et surtout de quartier de Fillipoupolis. Il est connu que Karagatsis a cause de sa relation avec la femme de directeur Tzouliadis y a été hébergé plusieurs êtes et il était lie avec ses habitants, fait qui a provoque le choix de l’école comme le lieu de déroulement de son histoire.