Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 16 Mai 2022
Tourisme - Vie Moderne Aspect Architecturale de la ville Larissa

Bâtiment néoclassique
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment néoclassique à la route Manolaki 11
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment d'avant-guerre à la route Manolaki et Ifaistou
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment à trois étages remarquable à la route Venizelou 107
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment à la route 31 Augoustou & Mavili
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Bâtiment d'avant-guerre à la route I. Dragoumi 3
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Βâtiment d'avant-guerre à la route Papanastasiou et Grigoriou E'
(Photographie: Papakonstantinou A.)
Βâtiment d'après-guerre à la route Ath. Diakou 3
(Photographie: Papakonstantinou A.)

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
N'existent pas des relations correspondantes.

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Environnement structure
Aspect Architecturale de la ville
Perspective Européenne
Organismes
Moyens De Transport
Sejour
Evasions – Trajets De Thessalie
Villes Jumelees
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Aspect Architecturale de la ville: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
Association des Architectes Diplômes des Grandes Ecoles de la région de Larissa

24/11/2008
Identité Architecturale de Larissa

Administrateur

prévision d'impression

Larissa est une des plus actives et dynamiques villes de la Grèce, il est la plus grande en taille de Thessalie et de la Grèce Centrale et elle constitue un potentiel administrative, commercial, financier, universitaire, agricole, de transport et culturel de pays. Il y a plus de quatre millénaires de vie qui couvrent sa forteresse, la colline de Frourio a cote de Pineios. Elle constitue la seule ville en Grèce qui selon les fouilles archéologiques, elle se trouve au même endroit et elle a le même nom.

L’image de résidu constructif a un rapport étroit avec les évolutions de la ville. Pendant des périodes, des grands territoires ont le signal de l’époque comme le ton constructif, la technologie des matériels et des diverses influences de climat socioculturel.

Pendant la période Byzantine, Larissa constituait la métropole des quatre évêchés.

A l’époque de l’occupation turque, il y avait six grandes mosquées avec des minarets et seize églises. Apres la libération, la ville a commence un grand effort pour sa renaissance et sa transformation a un centre de transport. D’abord, le noyau de la ville actuelle a été transforme -malgré l’aménagement en 1883 – dans les limites de tissu ottoman en suivant les projets de construction. Cet événement à cause des problèmes qui existent encore aux autres régions de Larissa (impasses, organisation anarchique etc.). Il est du d’abord parce qu’au début de l’occupation turque, aux grands centres urbains qui étaient des centres commerciaux et administratifs, aux cas nombreux, le développement de la ville était base aux ordres des centres byzantins qui présentaient une organisation. Cette organisation a été devenue une organisation traditionnelle byzantine de l’espace. La région à la colline de Frourio représente cette période.

Le rythme architectural des maisons après la libération échappe des modèles traditionaux, selon les plans et l’aménagement des espaces intérieurs et il suit le neoclacisme athénien. Le plan architectural néoclassique comme il a été rédige a Athènes, il a un plan de quartier avec un couloir de le traverser par la cote de l’entrée jusqu’en face et les chambres couvrent ses espaces. Au contraire de traditionnel- des années de l’occupation turque – la maison e Thessalie a un plan rectangulaire avec les chambres en ordre au long de son cote lors qu’en face se limite le porche couvert. Un objectif des mâcons qui avaient pris en charge de construire les nouveaux bâtiments a Larissa était la transformation morphologique de la maison traditionnelle au cube. Le toit en quatre coins est décore avec un aetoma au sommet. Les fenêtres ont d’hauteur, pseudopessoi et kymatia aux sofades des surfaces extérieures. L’exstrophie des nouveaux bâtiments est déterminée par des constructions des terrasses en même temps qui verrouillent les fenêtres de rez-de chausse. Les matériels constructifs et la façon de construction restent les traditionnels : pierres et bois. Ces maisons et ses matériels étaient en harmonie avec l’espace. Ses volumes réussissaient d’avoir une illumination riche et de l’air, de chaleur en hiver et de fraicheur en été, ayant un critère fondamental l’orientation convenable par rapport au nord.

Ses maisons apparaissent seulement a Larissa et a l’endroit de Thessalie et elles sont caractérisées comme néoclassiques.

De la région de Larissa au début de 20eme siècle, des bâtiments anciens, peu sont sauves. L’étalement de la ville a cause de l’augmentation de la population et de l’installation des immigres par Anatoliki Romylia et après en Asie Mineur., elle a crée des nouveaux quartiers (Agios Konstantinos et Chemin de Fer) en étalant la ville dans les murs.

Par la période de réaménagement de la ville pendant la décennie 1950-1960, Larissa prés es séismes, elle se reconstruit sans plan de réaménagement et avec des caractéristiques de cette structure de propriété et des rues larges. A cette période Larissa connaît le plus grand enveloppement avec des rythmes intenses. Malheureusement l’étalement de la ville a eu lieu aune structure arbitraire. A la décennie 1960 des étalements de plan de la ville ont eu lieu aux régions spéciales. A cette période, des bâtiments publics comme le Conservatoire Municipal. La Bibliothèque Municipale et le Musée ont été construits. Les bâtiments les plus bas de l’époque surtout les deux étages avec des jardins, ils ne sont pas sauves nombreux a la période de Frourio et au centre.

Le réaménagement de a ville a été centralise a la construction des œuvres de structure et de développement, en limitant toute évolution de spécialité architecturale. Donc, ce période au niveau des bâtiments, elle ne présente aucun intérêt sauf les œuvres qui visaient le changement de l’aspect e la ville. L’évolution de cette période, l’activité financière se développe et l demande de logement est accrue. Cette période est accompagne par un redressement et une vigueur financier, qui mène le secteur de marche des immobilier a une pression d’offre de logement et de croissance de la structure surtout au centre. Le résultat de cette pression était la solution constructive de l’immeuble.

En résultat de l’image e la ville actuelle, la construction d’un immeuble était l’élément morphologique de l’architecture de la ville. Ce nouveau type de la construction urbaine a réussi d’absorber les besoins de logement qui ont été causées par les déplacements de la population surtout par des régions agricoles vers les villes (urbanisation) sans des bouleversements intenses sociaux mais ils ont prive la ville par nombreux éléments de l’image ancienne esthétique, celle avec des bâtiments en bas et les représentations sensibles architecturales.

Les nouveaux matériels et la nouvelle technologie ont apporte des comportements et des moyens d’expression nouveaux. La discontinuité sociale avec l’ignorance de voisin , l’écart psychologique des personnes, la diversification et la discrimination des usages de la terre en parallèle avec la distinction de l’espace e travail, e l’espace a coucher et a se distraire, ont cause des problèmes d’existence.

L’exploitation du territoire urbain et la croissance de l’avaleur, ont mène a la structure dense de la ville actuelle. Entre les immeubles de la période après-guerre aux différents coins de la ville mais surtout au centre, des bâtiments ont été sauves à cause de public. Ces bâtiments, a leur majorité étaient en mauvaise état tant a leur plan qu’a leur espaces intérieurs en collaboration avec l’esthétique basse des immeubles de centre, ils influencent négativement a l’esthétique général du milieu structure de l’époque.

Des la décennie de 1980 et après, l’identité de la ville change spectaculaire. Elle est transformée à une ville grande grecque à une identité européenne.

Larissa obtient des nouveaux bâtiments comme le Musée Folklorique, la Pinacothèque Municipale « G.I.Katsigra », le Nouveau Conservatoire Municipal, le Chatzigianneio Centre Intellectuel, le bâtiment de l’école de la Médicine, l’Hôpital Universitaire, le Musée Contemporain etc. Mylos de Papa se reconstruit et l’architecture du bâtiment se valorise en donnant à Larissa le signal de la ville à une identité, passe et avenir.

La revalorisation avance, le réaménagement de centre et plus spécialement de l’espace de Frourio qui domine à la rivière en visant la détermination de « l’identité perdue de la ville ».

Le secteur central avec les rues piétonnes, était la plus importante intervention de la ville. La place Tachidromeiou est considérée comme la plus fréquentée en Grèce.

La révélation de l’Ancien Théâtre, de même niveau à celui d’Epidaure a rendu Larissa – la seule ville appart Athènes d’avoir deux anciens théâtres dans le tissu urbain. La révélation totale, restauration et intégration à la vie de la ville, vont la réanimer au niveau culturel et l’unir avec son parcours historique.