Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 21 Août 2019
Culture Histoire Personnalités Larissa

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
N'existent pas des relations correspondantes.

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Préhistoire
Époque Archaïque - Années Romaines
Larissa Byzantine
Occupation Ottomane
Libération – 20eme siècle
Personnalités
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Personnalités: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
Maires

27/11/2008
Theoklitos Farmakidis [1784, Nempegler (Nikaia)-1860, Athina]

Administrateur

prévision d'impression

Theoklitos Farmakidis a reçu l’éducation fondamentale a son village et a Larissa ou il a été nomme diacone en 1802.

Il a étudié à la Grande Ecole e Génération (1804-1806), à l’Ecole des Cognasses et a l’Académie de Iaso (1806-1811). Il a été nomme prêtre a Voukouresti au temple de Saint Georgios a Vienne (de 1811 au 1818).

Il a participe avec Anthimos Gazis et Konstantinos Kokkinakis a l’édition de magazine « Logios Ermis » et il est entre a Filiki Etairia. En Mai 1821, il est descendu en Grèce et il est entre au groupe de Dimitrios Ipsilantis. En Aout 1821 a Kalamata il publie « Trompette Grecque » le premier journal grec qui a circule a un terrain grec et dont l’édition a été interrompue a cause de dispute avec Ypsilanti.

Il a participe a deux premières assemblées Nationales, il a été mute membre de Cour de Cassation de l’Est-Grèce. Directeur de l’Education et de l’Elevage Moral des Enfants (5 Juillet 1825) et il a enseigne 1823-1825 a l’Académie Ionienne de Corfou. En 1825, il a été nomme par le gouvernement rédacteur en chef de « Journal General de la Grèce ». Il a été démissionne de ce poste en 1827.

Il a défendu le Gouvernant Ioannis Kapodistrias qu’il considérait un instrument de la politique russe. Il a été juge et prisonnier car il a juge le gouvernant.

En 1832, il a été nomme directeur de l’Ecole Préparatoire et Générale de Aigina (14 Avril 1832). De l’anti pouvoir, il a été utilise comme conseiller aux sujets ecclésiastique. Sous les actions de Farmakidi le 23 Juillet 1832, un décret royal a été publie pour la déclaration de chef de l’église grecque et de son indépendance par le Patriarcat de Constantinople. Konstantinos Oikonomos ex Oikonomon et cycles qui appartenaient a la « partie russe », ils ont exerce contre lui une polémique intense pour plus de deux décennies.

En 1833 il a été nomme secrétaire de la Réunion Sacrée et en 1837 il est devenu professeur de théologie a l’université d’Athènes. Quand le 29 Juin 1850, le Patriarcat Universel a publie la Volume de déclaration de chef de l’Eglise de la Grèce, Farmakidis, en considérant les termes de la Volume anticonformiste et limitant pour l’exercice de l’administration libre, il a publie « la contre-volume ». L’ouvrage « La volume de la Réunion sur la vérité » (23 Avril 1852) avec ses positions œuvre qui a influence toute la législation et pratique de pays grec contre l’église. Il a été mort à Athènes en 1860.

Theoklitos Farmakidis était un défendeur des idées de Korai. Son œuvre n’était pas religieux. Il a avait l’opinion que la Bible devait être traduite en grec moderne afin d’etre compréhensible pour toutes les classes sociales. Il a écrit « Eléments de la langue grecque » en 1815 avec lequel il systématise l’enseignement de Korais et plus tard « Chrestomathie Grecque ».

L’offre de Theoklitos Farmakidis et de Konstantinos Koumas a sa propre patrie, malgré l’enthousiasme et la valeur intellectuelle que leur œuvre provoquait, il n’était pas analogue. Une cause fondamentale était le fait que, en suivant Korais pour la diffusion des « lumières » de l’Europe, personne des deux il n’est pas reste pour longtemps a Larissa afin d’influencer le climat intellectuelle local.


Source: Psyrras Th., La Litterature a Larissa de 19eme au 21eme siècle, dessin, Larissa, 2008.