Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 26 Février 2021
Culture Folklore Les Personnes Sarakatsanoi Larissa

Danse des Sarakatsanoi
(Photographie: Archive de D. Samourelis)
Danse des Sarakatsanoi
(Photographie: Archive de D. Samourelis)

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
Musée folklorique des Sarakatsanoi
Chansons traditionnelles et danses
Sous fabrication

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Vlachoi
Juifs
Sarakatsanoi
Réfugies de Est-Romylia
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Sarakatsanoi: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
N'existent pas des sous-catégories à la catégorie thématique que vous avez choisie.

02/11/2008
Les Sarakatsanoi Mœurs – Coutumes : La législation – Gourbania - Danses - Chansons

Administrateur

prévision d'impression

La législation des Sarakatsanoi
Au passé les Sarakatsanoi ne trouvaient pas de solution pour leurs différences aux tribunaux mais avec des conseils des âgés et la décision de kechagias. Même que des fiches officielles n’existaient pas, la décision était respectée de tous et elle était exécutée.

Ses tribunaux avaient lieu dans le cadre de tseligato et il s’appelait « s’nafika ». Appart l’intéressé, tout autre qui le représentait s’y adressait. Personne ne pensait, ne pas respecter la décision des âgés. Même kechagias obéissait à cette loi. A un cas différent, les conséquences étaient lourdes.

Gourbania
Il s’agissait des fêtes a cause d’une ofrande.Apres avoir offert a un Saint, ils égorgeaient un mouton masculin. Apres ils se préparaient sous les tables – des tissus en coton et en deux couleurs, décorés des séries qui formaient des croix- et ils posaient la viande grillée et les couronnes. Les invites étaient assis derrière les tables et la fête commence avec des chansons pour gourbani.

Les Danses des Sarakatsanoi
Le trait caractéristique des danses des Sarakatsanoi était le rythme lent, d’une part car il se dansait sans l’accompagnement des instruments musicaux, avec la “bouche”, d’autre part a cause de poids de costume qui avait des « koustekia » décorations. Chaque danseur avait sa propre chanson qui le disait premièrement et il commençait la danse.

Les femmes dansent séparément des hommes. Aux danses mixtes, les règles sont respectées, les hommes dansent devant et les femmes suivent. Le dernier homme de cycle doit être de famille de la première femme avec laquelle il se tient à un foulard.

A chaque danse les mouvements des femmes sont prudents et modestes. Jamais la femme ne saute et ses assis sont fins et les yeux sur terre. Aux hommes, on a un saut rarement et on a des assis. A chaque danse il y a le premier qui dirige et coordonne la chanson et les mouvements des autres.

Les Chansons des Sarakatsanoi
Les chansons des Sarakatsanoi ont été chantées par la “bouche” sans l’accompagnement des instruments musicaux. Quand une bande disait un vers, l’accompagnement arrêtait, la deuxième bande répétait le même vers et ils continuaient la chanson.

Dans quelques fêtes, les chansons étaient accompagnées par les sons de tzamara et de plat en métal. Ces chansons ne pouvaient pas être dansées. La tzamara était un type de flute, avec trois parties et au passe il constituait le seul instrument musical. Aux chansons avec « le plat en métal » les deux bandes chantaient en parallèle, comme une femme âgée Saraktasana tournait le plat en métal avec sa main couverte des bagues. Les bagues frappaient le plat et elles produisaient un son de métal.

Les instruments et les orchestres sont entres dans la musique traditionnelle des Sarakatsanoi et pour des raisons pratiques après l’influence de radio et de gramophone. Les chansons des Sarakatsanoi touchaient tous les sujets : de l’étranger, de mariage, de l’amour, de l’humour et des chants funèbres.