Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 25 Novembre 2020
Culture Folklore Les Personnes Sarakatsanoi Larissa

Le costume féminin des Sarakatsanoi
(Photographie: Archive de Musée Folklorique Historique de Larissa)
Tablier
(Photographie: Papakonstantinou A. - Kassou A.)
Cape
(Photographie: Papakonstantinou A. - Kassou A.)
Chaussettes
(Photographie: Papakonstantinou A. - Kassou A.)

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
Musée folklorique des Sarakatsanoi
Costumes traditionnels

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Vlachoi
Juifs
Sarakatsanoi
Réfugies de Est-Romylia
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Sarakatsanoi: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
N'existent pas des sous-catégories à la catégorie thématique que vous avez choisie.

02/11/2008
Le Costume des Sarakatsanoi

Administrateur

prévision d'impression

Le Costume des Sarakatsanoi se caractérise par la sévérité des couleurs foncées et des symboles qui y sont imprimes. Tous les vêtements étaient faits par les femmes en utilisant des tissus de leur construction.

Les motives de broderie aux tabliers des femmes- les « panaoules »- se liaient avec la vie et la fécondité, les valeurs métaphysiques collectives qui correspondent aux grands points de la vie comme la naissance, le mariage, la mort. Il y a souvent le symbole de la croix, preuve de la religion des Sarakatsanoi et de la lune, de soleil et de serpent qui sont considérés comme des symboles de fécondité et de prospérité. Quelques tabliers avaient un décor naturel avec des arbres, des branches et des fleurs qu’ils portaient souvent à leurs déplacements au printemps. En plus des formes géométriques sur les chaussettes féminines qui signifiaient l’univers.

Le costume féminin des Sarakatsanoi de Thessalie se compose de :
1. Katasarki : Un tissu en laine qui était frappe au foulage. Il est porte comme un sous-vêtement et il est ouvert au sein avec des manches courtes environ 10cm sous l’épaule.
2. Chemise : Un tissu long en coton de l’épaule au coude. Il est ouvert au sein et il a une broderie de 5cm de deux façons au cou. Le dessin de la broderie et le même que celui des manches.
3. Zostari : Il s’agit d’un type de gilet long qui s’étale jusqu'à la hanche. Il est brode des deux façons qui s’appellent profilia. Il est ouvert au sein qui est couvert par la chemise.
4. Jupe : Elle est faite par un tissu en laine, fine avec une surface brillante et elle est longue jusqu'à la jambe. Elle est faite des trois parties de tissu afin de former des plis et elles sont piquées à la ceinture de la jupe. Les couleurs de la jupe sont de cerise foncée ou ciel et elle était décorée de deux ou trois dentelles et de kentopani aux distances analogues de genoux au bout. En bas il y a de la dentelle. Les jupes officielles étaient bondées avec des fils en couleurs et en formes diverses.
5. Manches : Elles étaient portées aux mains et elles étaient gardées avec des agrafes de katasarki. En bas, elle tient les poignets, elle est tricotée avec des dessins divers et elle s’appelait chiroti. Le reste est fait par un tissu en coton ou en laine.
6. Traxlia: Il est porte au cou et il couvre l’ouverture au sein comme un étalement de tissu. Il est brodé et décoré des dentelles et des frentzes.
7. Tablier: Il est porte devant la jupe, il est attache aux reins et il est long jusqu’ à la fin de la jupe. Le tissu de tablier est en coton ou en laine. Il est décoré de dentelle et de kentopani.
8. Foulard: Il est en estampes, en coton et de couleur jaune ou blanche. Il est porte a la tète attache en arrière.
9. Chaussettes: Elles sont brodées et blanches avec des fils en couleurs aux dessins divers. Elles sont portées de genoux à la cheville.
10. Cape : Elle est portée sur la ceinture, sans manches et elle s’étale aux reins. Elle est brodée à deux cotes et en arrière au dos. Au dos, deux manches brodées sont jetées comme décor.
11. Tsarouchia : avec des pompons, les mêmes comme les masculins.

Le costume masculine, jusqu’en 1920, il se composait de:
1. Katasarki :
2. Chemise : Elle est un tissu avec des manches larges.
3. Foustanela longue
4. Chaussettes : Elles sont en laine jusqu’aux cuisses, avec de jarretelle et de pompons au dessous des genoux.
5. Ceinture : Elle est en laine et elle se porte aux reins. Sur la ceinture, ils portaient le silachi ou sliafi. Le silachi est une ceinture large avec beaucoup de pochettes pour l’argent et les armes.
6. Tsipkeni : Il est le manteau officiel et il se porte sur la chemise. Il est en laine, de drap en couleur bleue ou verte, avec deux manches jetées au dos brodées de cordon noir ou d’or.
7. Bonnet : Il est rond et il est porte à la tête. L’officiel est fait de tissu brillant comme en soie.
8. Tsachouchia en pompons.

Apres 1920, ils ont remplace la foustanela et les chaussettes avec la mpourazana. La mpourazana était blanche ou noire faite de tissu en laine frappe au foulage. Elle était attachée aux reins avec un cordon en laine ou en fil blanc qui était applique à l’intérieur de la ceinture. Ils la portaient en gilet et en veste bleu ou noire. Plus tard ils ont porte de costume de type européen fait de tissu bleu avec la veste, le pantalon et le gilet.