Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 09 Décembre 2021
Culture Histoire Occupation Ottomane Larissa

Gravure des principes du 19ème siècle, à projet du S. Pomardi (Dodwell 1819).
(Photographie: Archive de N. Papatheodorou)
Route de Larissa. Gravure du 19ème siècle. (1851)
(Photographie: Archive de N. Papatheodorou)

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
N'existent pas des relations correspondantes.

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Préhistoire
Époque Archaïque - Années Romaines
Larissa Byzantine
Occupation Ottomane
Libération – 20eme siècle
Personnalités
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Occupation Ottomane: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
N'existent pas des sous-catégories à la catégorie thématique que vous avez choisie.

07/11/2008
Période Ottomane (14eme -16eme siècle)

Théodoros Paliougas

prévision d'impression

L’occupation torques de Larissa a été accomplie en trios phases, a la première pendant l’époque de sultan Murat A’, Gazi Evrenos Bey et Hayreddin Pasa occupent la ville en 788 par Egiras (1386/7).

A la deuxième, en 1392/3 avec Evrenos Bey et sultan Vagiazit A’ (1389-1402).

A la troisième phase, en 1423 quand Larissa et toute la Thessalie seront envahis et cesses comme fief par le sultan Murat B’, au colonel Gazi Turhan Bey et Hasan Bey.

L’installation de la souveraineté turque a été facilité par la dissociation social politique et la décadence générale qui a prédomine les années suivantes (en 14eme siècle) avec des Grecs divers et des monarques étrangers d’exploiter financièrement une grande partie de la population surtout de la population agricole.

L’occupation turque a contribue de plus au dépérissement de l’économie en décline avec résultat le déplacement des populations par la pleine nature aux montagnes. Ce mouvement vers les montagnes a alimente des espoirs a une grande partie du christianisme pour une meilleur et sure vie loin de l’occupation ottomane.

Le conflit que les Christians laissaient dans le cadre d’une politique de colonisation était couvert par des feuilles nomades musulmanes qui inséraient soit de façon pacifique soit violente aux lieux de grande importance stratégique pour le conquérant.

Il est connu qu’après l’occupation partielle de l’Est Thessalie par Evrenos Bey en 1387, de nombreux nomades (Yürük) qui ont suivi Evrenos Bey par des lieux différents d’Asie Mineur et d’Anatolia ont été installe à la région de Larissa et de Farsala.

Des autres ont suive, programmes cette fois, des colonies aux années de Vagiazit A’ et après aux années de Murat B’. Apres ces colonies vers 1454/5, Larissa à été transforme a une ville musulmane avec 355 ménages musulmans (217 d’eux appartenaient aux artisans) et 66 christianiques. Ainsi, l’appellation turque officielle Geni Sechir qui a été prédomine a la langue diplomatique.

Un changement a la constitution de la population a lieu a la fin de 15eme siècle – début 16eme siècle quand de nombreux Juifs de l’Espagne ont ete réfugie aux territoires de L’Empire Ottomane après leur exclusion violente par des rois Ferdinande et Isabelle (1492). Un nombre des réfugies va vers Larissa en vitalisant la communauté juive. Pendant la période (1463-79 et 1499-1503) et pendant la durée des guerres vénitiennes – turques des années 1463 -79 et 1499-1503 des islamisations sont remarquées. L’archevêque Dionysios A’ (1472-78 et 1490-93) essaie d’affronter cette situation dangereuse à Larissa, en couvant le siège vide métropolitain de Larissa.

Cette situation tendue dure environ tout le 16eme siècle à tout l’espace balkanique et surtout à Thessalie. Aux endroits montagneux, des foyers de lutte de résistance se fondent. Des martalos, des corps sous l’administration ottomane, ils coopèrent à la cote de leur ennemi (des klephtes) tandis qu’en même temps les deux tourmentent et insultent les populations christianiques des endroits montagneux.

A la fin de 16eme-début 17eme siècle, le mouvement inverses des christians des montagnes vers les grands centres urbains. Les facteurs qui ont contribue étaient :
• La décadence graduelle de l’empire ottomane
• L’insertion du capital européen a l’espace grec (signature des premières Capitulations en 1535.
• Les besoins croissants des centres urbains ou des situations pour le développement financier des esclaves commencent à se créer.

A une telle ambiance des travaux, il est remarquable de mentionner l’organisation du mouvement révolutionnaire en 1600 par l’archevêque Dionisio B’. Appelé Philosophe ou de façon satyrique appelé Skylosophe, qui échoue et il a été suspendu (15 Mai 1601).