Recherchez à la porte

Quête composée
 
Initiale 19 Octobre 2019
Tourisme - Vie Moderne Environnement structure Larissa

L’évolution de Plan General d’Aménagement

Sons - Magnétoscope
N'existent pas des archives de son et du magnétoscope.

Relations correspondantes
N'existent pas des relations correspondantes.

Autres archives
N'existent pas des archives.
SUJETS
Environnement structure
Aspect Architecturale de la ville
Perspective Européenne
Organismes
Moyens De Transport
Sejour
Evasions – Trajets De Thessalie
Villes Jumelees
EMPLACEMENTS GÉOGRAPHIQUES
Larissa
Environnement structure: SOUS-CATÉGORIES Toutes les catégories
Places
Rues Piétonnes - Rues Cyclistes
Parcs – Espaces Des Loisirs

13/11/2008
L’évolution de logement de Larissa du 1881 jusqu’aujourd’hui

Administrateur

prévision d'impression

Larissa se libère en 1881 et son trajet est marque par l’effort de son hellénisme avec une disparition systématique des éléments qui se referent a son passe ottomane. L’incendie en 1882 détruit sa partie commerciale de la marche en accélérant sa modernisation, lors qu’une série des interventions modifient les caractéristiques de la ville. En 1883 la ville obtient le premier projet de plan qui couvre tout l’endroit «dans les murs».

Au début du vingtième siècle l’étalement de la ville commence a cause de développement croissant de sa population ainsi que l’installation des immigres, d’abord d’Est Romylia et après d’Asie Mineure.

Apres les guerres de libération (1912-1913) un effort de renaissance de la ville a été commence. La ville s’organise plus systématiquement avec des lieux publics et des bâtiments et pendant la durée entre-deux-guerres, elle développe une activité remarquable commerciale, économique et sociale.

Pendant l’occupation allemande, la ville a subi des nombreuses destructions tant par des bombardements que par des séismes.

Apres la guerre civile, une nouvelle population a commence a entrer par la nature en recherchant une meilleure vie. Parallèlement, a cette période des unités industrielles ont commence a se développer. En plus, à cette période, la morphologie de la ville et le fait que la ville était construite en niveaux, favorisaient la circulation des citadins en vélo, tandis que la plupart des bâtiments étaient en un étage ou en deux avec de la cour.

Avec l’augmentation de la population des nouveaux quartiers (Saint Konstantinos et Chemin de Fer) ont été construits et la ville s’étale hors les murs, comme avec l’étalement du plan en 1947, une zone au long de la cote sud et est du mur s’intègrent au plan, le quartier de Filipoupoli ainsi qu’un parti du quartier Ampelokipoi.

La procédure de l’étalement anarchique de la ville a commence par la décennie ’50, importante pour l’aménagement des identités des villes grecques avec le développement du secteur constructif a travers une procédure d’échanges, avait comme résultat l’immense changement de la ville et plus concrètement de son centre.

Pendant la décennie 1950-1960 Larissa est frappée par des séismes catastrophiques ayant comme résultat la restauration ou l’aménagement de la plus grande partie des bâtiments sans que cette opération s’accompagne d’un réaménagement du plan, comme tant que le système de construction et la répartition aux petits territoires que les largeurs des rues ont été conserves. Le noyau initial de la ville actuelle a été transforme _malgré le réaménagement en 1883- dans les limites du tissu urbain ancien ottomane, en suivant les anciennes œuvres de structure et le plan préexistant. Cet événement a crée des problèmes qui continuent d’exister dans de nombreuses régions de Larissa (des rues impasses, organisation anarchique, etc.).

Pendant les décennies ’60 et ’70 le développement rapide de la population et le manqué de politique d’aménagement territorial par la société avaient comme résultat, en parallèle avec l’élan de structure anarchique et arbitraire, l’aggravement des conditions de la qualité de vie et la dégradation du milieu urbain.

De nombreux bâtiments remarquables ont été détruits avec des éléments de l’identité de son histoire, lors que les conditions de circulation des piétons et des véhicules ont été aggravées. Les maisons en deux étages sont devenues des immeubles, les cours avec des fleurs sont devenues des surfaces en béton.

En 1974 le Plan Régulateur pour la ville a été soumis. Ce plan régulateur n’a jamais été vote.

Des étalements remarquables du plan de la ville ont eu lieu en 1976 et en 1979.

Larissa au début de la décennie ’80, avait l’image d’une ville « en voie de développement » et impersonnelle qui ne rappelait a personne rien de son parcours historique. En arrivant a un point final, la Municipalité de Larissa a correspondu au besoin de ce trajet inverse et sous le soutien des institutions de la ville et de l’opinion commune, il a bouge pour la valorisation de l avis travers un effort qui continuent jusqu'à nos jours.

En 1986, Le Plan General d’Aménagement a été institutionnalise. En 1988-89 l’étalement du plan de la ville et la révision des plans des régions d’étalement de 1976 et 1979 ont eu lieu. De cette façon, la ville a été limitée dans le territoire actuel qui se compose de 19 unîtes urbaines.

Une évolution importante constitue la concession des études de révision du Plan General d’Aménagement par la Mairie et du Plan Régulateur par YPEXODE en 2007. En 2008, les deux études qui poseront les principes pour le développement de la ville et détermineront son trajet au 21eme siècle, elles seront accomplies.

Aujourd’hui Larissa est considéré une des régions urbaines dynamiques du pays, a cause de sa position géographique et des sources naturels de la région en total. Il s’agit d’un centre industriel, administratif, culturel et de transport, au centre de Thessalie, au cœur de la Grèce, étale en 19.000 hectares et ayant une population d’environ 200.000 habitants.